Time is the Death and the Healing
Take your last breath 'cause Death is deceiving
Time is the Past, Now and Tomorrow
Days fly so fast, it leaves me so hollow

 
AccueilPortailRechercherFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 119 Parkstrasse - Résidentes : Suzel & Sybille Wilhelmine

Aller en bas 
AuteurMessage
Suzel Wilhelmine
Can I heal You ?

avatar

Nombre de messages : 82
Age : 28
Date d'inscription : 21/08/2008

MessageSujet: 119 Parkstrasse - Résidentes : Suzel & Sybille Wilhelmine   Dim 24 Aoû - 21:35

¤~| Rue du Parc, n°119, petite maison parmi tant d'autres. Pas très belle ni très moche, pas de petit ni de grand jardin... pas de jardin du tout même. L'intérieur ? Très simple : pas très grand. Un vestibule qui débouche sur un salon encombré, une cuisine étroite dans laquelle on y avait installé sans trop savoir comment une table et deux chaises, une salle de bains et le clou du spectacle : deux chambres. Et c'est tout. Pas très espacé tout ça mais au moins c'était mieux que rien. On dirait que l'argent de ruisselle pas dans les assiettes !

Un bruit ? Il vient de la chambre à droite. La porte est entreouverte d'ailleurs. A l'intérieur, une femme : Suzel. Fille aux cheveux coiffés, aux grands yeux marrons et à l'allure sophistiquée. Elle est assise sur son lit, les pieds contre le mur, un bonquin à la main. A en juger par son froncement de sourcil et ses lunettes délicatement posées sur son nez, la lecture semble être complexe. Exaspérée, elle fini par soupirer et le refermer d'un coup sec.


"Plus tard ! Vraiment pas envie d'étudier maintenant. Je sais pas ce que j'ai..."

Suzel range ses lunnettes dans un étuis puis reste comme ça, les pattes en l'air, fixant la porte à l'envers. Aurait-elle entendu un bruit ?

"Sybille, t'es rentrée ?"

Rien.

"Houhou ! Là ?"

Rien.

La jeune fille soupir à nouveau et se lève. Un regard autour d'elle. Tout est nikel : chaque chose à sa place, chambre très soignée et très bien décorée. Tons neutres, photos par çi par là, feuilles de cours bien posés sur le bureau... Suzel pourrait passer l'inspection militaire !

S'étirant, elle décide de se rendre au salon. Pas très dur. Elle sort de sa chambre et hop elle y est. Aucune trace de vie, pas de soeur rentrée, pas un bruit. Pourtant, elle à l'impression d'être observée. Suzel attend quelques secondes puis se dirige machinalement vers la porte d'entrée. |~¤
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://suzelwilhelmine.unblog.fr/
Docteur Maboul
Pied du Destin

avatar

Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 15/08/2008

MessageSujet: Re: 119 Parkstrasse - Résidentes : Suzel & Sybille Wilhelmine   Mar 26 Aoû - 18:17

En ouvrant, Suzel tombe nez à nez avec un un homme en complet veston, de teintes automnales. Vêtu en sus d’un trench dont on peut dire à l’œil qu’il a vécu au moins autant que le quadra qui le porte. Cravate, chaussures de ville aux bouts élimés. Ce type est apparemment un marcheur et un membre éminent de la classe moyenne. Le regard baissé se relève dans un mouvement vif ; l’homme ne devait aucunement s’attendre à ce que la porte s’ouvre. Le bras qu’il tenait en l’air, prêt à toquer, se rabaisse sur l’instant. Vers sa tête. Une main large passe dans des cheveux d’un blond fatigué, mais propre. Juste en phase de décoloration avancée, due aux ravages du temps sur les individus de type XY. Un large sourire éclaire jusqu’aux pupilles noisettes enchâssées entre les paupières marquées des premières rides sérieuses qu’on attrape avec les années.

Monsieur est heureux qu’une jolie fille se tienne sur le pas de la porte. Sans nul doute. Le ton enjoué dont il la gratifie l’atteste.

« Inspecteur Böotner, madame. »

Il écarte un des pans de son trench. Une plaque pend à la poche intérieure, confirmant ce que le désormais connu comme flic venait d’annoncer. Il semble calme, ses yeux sont perçants mais pas inquisiteurs.

« Enquête de voisinage. Une de vos voisines voyez-vous… a embrassé le bitume hier. S’est jetée par la fenêtre… »

Pause.

Toujours cette voix guillerette qui cadre si mal avec les informations qu'il vient de lâcher.

« … à ce qu’il semblerait. »

Ouais, une bien triste vision que le corps de cette belle plante écrasé au sol. Désarticulée comme une poupée de chiffon qu’une petite peste aurait balancé en faisant sa colère. C’était quoi son nom déjà. Jones. Keylan Jones. Il avait fallu qu’elle fasse un geste aussi idiot et se retrouve entre les mains de Quanticum avant que Requiem ne la contacte. Encore une de perdue, a priori.

Gardant ces réflexions entre lui et son cerveau beaucoup plus aguerri que son air pataud ne le laissait penser, l’inspecteur se contenta d’ajouter :

« La routine, madame. Puis-je entrer un instant, vous poser quelques questions ? »

Il les appelait toutes « madame ». Tactique ô combien subtile pour savoir si elles étaient célibataires. Le regard du policier, en légère surcharge pondérale et aux joues rougies par le froid du dehors… ou bien était-ce l’alcool ? , fixait l’appartement derrière Suzel comme s’il était déjà installé au milieu du salon avec une tasse de thé fumant à la main.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://quanticum.1fr1.net
Suzel Wilhelmine
Can I heal You ?

avatar

Nombre de messages : 82
Age : 28
Date d'inscription : 21/08/2008

MessageSujet: Re: 119 Parkstrasse - Résidentes : Suzel & Sybille Wilhelmine   Mar 26 Aoû - 22:33

¤~| Une présence ? Suzel avait vu juste en ouvrant la porte. Mais elle ne s'attendait pas à cela. La jeune rousse observe l'accoutrement de l'inspecteur, avant de scruter sa plaque. Elle ira même jusqu'à la lui prendre pour vérifier un numéro d'authentification. Connaisseuse ? Avec un père dans l'métier, pas étonnant. Elle la lui rendit accompagné d'un sourire.

"Bonjour Inspecteur. Appellez-moi mademoiselle je vous en prie..."

Madame faisait trop vieille pour son âge. Elle n'a que dix-neuf ans après tout !

Suzel l'écoute attentivement. Un suicide ? Hier ? Etrange... elle n'en a pas eu vent du tout. Pourtant elle était là... Elle fronce un sourcil, se gratte la tête.

"Je savais pas... Une de mes voisines dites vous ? Qui est-ce ??"

Elle prend un air curieux et semble pourtant attristée, avant de réaliser que l'homme se trouve toujours sur le pas de la porte.

"Oh mais entrez, je vous en prie ! Je veux bien répondre à vos questions, aucun problème, bien que je ne sais pas si je serais d'une grande utilité."

La jeune lui laisse donc le passage, avant de refermer la porte soigneusement derrière lui. L'inspecteur arrive donc dans la pièce principale de la maisonnette : le salon. Pas très beau, un peu encombré quand même, mais on y voit de la chaleur. Peut-être est-ce à cause des fauteuils moelleux installés devant la cheminée éteinte. Les fauteuils ? C'est d'ailleurs sur l'un d'eux que Suzel propose à son hôte de s'assoir.

"Veuillez m'excusez, la maison n'est pas très rangée... Mais asseyez vous je vous en prie. Heu.. vous désirez boire quelque chose ?|~¤
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://suzelwilhelmine.unblog.fr/
Docteur Maboul
Pied du Destin

avatar

Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 15/08/2008

MessageSujet: Re: 119 Parkstrasse - Résidentes : Suzel & Sybille Wilhelmine   Sam 30 Aoû - 11:20

* Pas très rangé ? *

Est-ce que par hasard la jeune dame se ficherait de lui. C’est bien ce que se demandait Rainer lorsqu’il pénétra enfin dans le living. Ou alors serait-elle une mythomane ? Une de ces menteuses pathologiques qui même quand la vérité crève les yeux, refusent de s’y soumettre… Il faudrait faire grand cas de ses réponses alors. Oh, Böötner, ne soit donc pas parano bon sang ! Trop d’années dans ce métier et tu ne peux plus prendre les choses pour ce qu’elles sont… Elle doit simplement être gênée de se voir prise au dépourvu, ne s’attendant pas à recevoir un homme chez elle. Que les femmes peuvent être touchantes parfois.

C’est ainsi que Rainer Böötner prit place dans le fauteuil qu’on lui désignait d’une main blanche et fine qu’il trouvait tout à fait charmante. Le sourire aux lèvres. Scheise ! Tu viens la questionner sur un suicide, arrêtes de sourire comme un benêt. La demoiselle va finir par croire que tu es un arriéré ou que tu te fous de sa gueule. Pas très professionnel comme attitude ça. Faisant un effort colossal pour reprendre fissa une mine qui siérait à la situation, l’inspecteur s’enfonça tout de même confortablement dans l’épais fauteuil, sur le principe que ce n’est pas parce que certains n’apprécient pas la vie que les autres doivent bouder leur plaisir.

« Danke, fraulein. »

Les formules de politesse étaient aussi un mal nécessaire pour mettre les interlocuteurs en confiance. Après quoi, on pouvait attaquer le vif du sujet.

« Excusez-moi de vous déranger pour un acte si… tragique. N’est-ce pas malheureux ? Quitter ainsi la vie et ses plaisirs. Si jeune en plus. Et belle avec ça. »


Mais bien entendu. Passes pour un satyre qui bave sur les cadavres, la jeune fille s’en trouvera fort détendue.

« Je veux dire… votre voisine avait toute la vie devant elle. Enfin… Tout d’abord, connaissez-vous mademoiselle Jones ? Même un tout petit peu. Toutes les informations sur ce qui s’est passé nous serons précieuses. Le plong… le drame est arrivé dans la nuit d’hier. »


Une soudaine vision emplie des deux femmes en tenue de nuit et au beau milieu d’un sauvage combat de polochons s’imposa à son esprit et signa le retour à ses lèvres du mythique sourire totalement inapproprié. Qui s’envola séance tenante. Concentration Rainer, que diable, concentration. Si jamais elle est bouleversée à la fin de l’entretien, il sera toujours temps de l’emmener prendre un verre. Mais pas dans ces bars à hôtesses que tu fréquentes les soirs de paie, ouais…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://quanticum.1fr1.net
Suzel Wilhelmine
Can I heal You ?

avatar

Nombre de messages : 82
Age : 28
Date d'inscription : 21/08/2008

MessageSujet: Re: 119 Parkstrasse - Résidentes : Suzel & Sybille Wilhelmine   Sam 30 Aoû - 13:22

¤~| Après que l'Inspecteur est pris confortablement place sur le feuteuil, Suzel s'assied en face de lui en le regardant d'un air étrange. Elle se met à penser.

* Qu'est-ce qu'il a a sourire comme ça ? Je devrais p'tetre attendre Sybille avant de répondre. Elle a vu des choses si ça s'trouve. *

...


...


* Non, je n'ai pas à me méfier. Il est dans la police après tout, il ne peut pas être incompétant.*

Naïf de croire que toute personne ayant une plaque est efficace et honnête. Naïf, naïf. Bref. Pas le temps de disserter sur le concept d'Honnêteté. Elle observe l'homme.

"Jones. Keylan Jones ? Je... je la connais. Enfin juste de vue. Cela fait des années que nous habitons ici mais, à vrai dire, je ne sort que pour les cours ou pour m'entraîner. Alors je ne connais mes voisins pas plus que cela."

A première vue, Suzel semble un peu troublée. Ses sourcils se fronçent légèrement dans une mine de reflexion. A noter : "nous". Qui ça, "nous" ? Apparement cette jeune fille ne vie pas seule. A nouveau, elle écoute les paroles de Bootner en essayant de se souvenir.

"Je crois que j'étais chez moi quand ça s'est passé. ... Oui, voilà. Je m'en souviens. Enfin je suppose. Vers trois ou quatre heure du matin, non ? Je dormais à ce moment là..."

Comment le sait-elle si elle dormait ?

" Je dormais mais quelque chose m'a réveillée. J'ai entendu un bruit sourd, venant du dehors. Je me suis levée pour aller à la fenêtre mais je n'ai rien vu. Et c'est deux minutes plus tard que Sybille est r...Oh mon dieu !"

Le visage de Suzel se fige soudainement dans une expression de surprise, une main pâle sur ses lèvres pour souligner le tout. Elle semble réfléchir à toute vitesse, marque un temps, puis achève sa phrase.

" rentrée."

Son regard fixe le sol quelque instant, sa main est lentement ramenée sur son genoux. Puis elle relève la tête.

" Mais ça n'a aucun rapport.... n'est-ce pas ?"

Ce "n'est-ce pas" semble plus une demande qu'une question. Voilà qu'elle a chaud maintenant. Certains détails lui reviennent en tête.

*Non non. Impossible. Non. J'imagine n'importe quoi. Pas possible ! * |~¤
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://suzelwilhelmine.unblog.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 119 Parkstrasse - Résidentes : Suzel & Sybille Wilhelmine   

Revenir en haut Aller en bas
 
119 Parkstrasse - Résidentes : Suzel & Sybille Wilhelmine
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Joyeux anniversaire Sybille !!
» Anniversaire de Sybille
» Communiqué n° 1458-5 Démission de Sybille von Frayner d’Azayés
» L'Ordre des Templiers
» [Caduc] 1458 - Sybille von Frayner comme conseillère spéciale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
.:: Quanticum ::. :: .:: Ravensburg : Epoque Actuelle ::. :: Intra Muros : Les Rues De La Cité :: Quartier Résidentiel-
Sauter vers: